CHAPITRE IV
Le déclin et la 1ère faillite: 1981-1986.

Après de glorieux débuts et de vaines tentatives afin de se maintenir parmis les « grands », les ressources financières commençaient à se tarir. Le club avait voulu conserver son standing en engageant des joueurs réputés et surtout en payant des contrats jugés parfois excessifs. Et comme les affaires de notre président Jean-Baptiste L’Ecluse, notre principal bâilleur de fonds, ne s’arrangeaient pas et que le public ne suivait pas en nombre espéré, le RWDM était alors obligé, année après année, de vendre ses meilleurs éléments et de se tourner vers les jeunes. Cette tendance allait se révéler être la norme durant les saisons qui suivirent, avec pour conséquence logique et immédiate une baisse dans la hiérarchie belge. Nous allions dès lors apprendre à ne plus regarder vers le haut du classement mais plutôt vers le bas.

Malgré notre excellente école de jeunes, qui devenait de plus en plus réputée dans le pays, et le nombre de très bons joueurs sortis de celle-ci, le club fonçait droit dans le mur. Et ce qui devait arriver arriva : la première descente en D2. Malgré une remontée immédiate, la faillite et la fin de l’ « empire » L’Ecluse seront les conclusions de cette difficile période.